Malines bat Anderlecht: 2-1

VENDREDI, 13 MARS 2009, 23:16 - Pieter
Logo Anderlecht-Online

Vleminckx et Rossini permettent au « Kavé » de confirmer sa bonne santé actuelle (8 matchs sans défaite) aux dépens d'Anderlecht réduit à 10 à la 39e et battu 2-1. S'il gagne dimanche, le Standard sera de nouveau leader.


Anderlecht savait pertinemment que ce déplacement au Veoliastadion, là même où son parcours en Coupe avait connu un coup d'arrêt brusque en janvier, s'apparenterait à tout sauf à une promenade de santé. Il ne s'imaginait certainement pas qu'il équivaudrait à un tel chemin de croix ! D'une part parce que son hôte d'un soir entendait bien confirmer son bon état de santé actuel (13 sur 15) face au leader de la D 1, contre lequel il restait pourtant sur six défaites consécutives à domicile en championnat.

Côté anderlechtois, Ariël Jacobs avait dû revoir ses batteries en défense : privé de Wasilewski, suspendu, ainsi que de Kruiswijk, jugé inapte, il avait accordé sa confiance au Serbe Rnic à droite et au Hondurien Bernardez dans l'axe pour une nouvelle défense cosmopolite et presque inédite cette saison. La seule fois qu'elle avait été alignée, c'était face au Cercle et le match s'était terminé par un cuisant échec…

Marquée par de nombreux duels musclés, la première mi-temps fut globalement assez partagée. Après une première déviation non cadrée de Boussoufa, c'est Malines qui se montra le plus dangereux. Sans un magnifique arrêt de Schollen devant Mununga, qui avait été laissé étrangement seul par Deschacht, le « Kavé » aurait pris l'avantage. Par la suite, Mununga, encore lui, puis Rossini auraient tout aussi bien pu trouver la faille. Mise sous pression, la défense anderlechtoise démontra son manque de technique et de précision en reconversion offensive. Après que Deschacht eut manqué deux ou trois relances, c'est Rnic qui maîtrisa mal le ballon et qui tenta un tackle assassin sur Asare. Compte tenu du fait qu'il aurait pu briser la jambe du Ghanéen, la carte rouge directe que lui montra l'arbitre Wouters était amplement méritée.

Dans la foulée, Anderlecht passa à côté du but d'ouverture quand De Sutter, bien servi par Boussoufa, envoya le ballon sur le poteau.

Anderlecht allait-il trouver les ressources morales et physiques pour se relever de ce double coup du sort ? Dès la reprise, Malines continua à presser et en fut rapidement récompensé quand Vleminckx, d'une magnifique frappe de l'extérieur du rectangle, trompa Schollen (1-0).

Le plus difficile était fait pour le « Kavé » et restait à faire pour Anderlecht, qui continuait tout de même à se montrer dangereux en contre, notamment sur une tête trop molle de Boussoufa ou un essai non cadré de Iakovenko, monté à la pause. Tout cela était définitivement trop maigre pour un Sporting qui connut une plus mauvaise soirée encore quand Rossini, parfaitement servi par une balle en profondeur géniale de Gorius, doubla la mise avec un sang-froid remarquable (2-0).

Alors que tout semblait dit, Anderlecht marqua un but dont on aurait pu encore longtemps parler. Pour permettre à Persoons de se faire soigner, Vleminckx avait sorti le ballon volontairement mais Van Damme ne le lui rendit pas, ce qui permit un contre anderlechtois ponctué d'un but finalement inutile de De Sutter (2-1).

Source: Le Soir

Résultat: 2-1
But(s): 47' Bjorn Vleminckx, 67' Giuseppe Rossini, 75' De Sutter 2-1

KV Mechelen:Biebauw, Van Hoevelen, Van Dessel, Asare, Biset, Persoons, Gorius (81' Van Goethem), Vrancken, Mununga, Vleminckx, Rossini (81' Antun Dunkovic)
Anderlecht:Schollen, Rnic, Juhasz, Bernardez, Deschacht (70' Jelle Van Damme), Gillet, Biglia, Polak, Boussoufa, Legear (46' Oleksandr 'Sacha' Iakovenko), De Sutter

Cartons jaunes: 34' Kenny Van Hoevelen, Mununga, Biglia, Iakovenko, Boussoufa, 86' Nana Asare
Cartons rouges: 39' Nemanja Rnic

Arbitre: Luc Wouters
Stade: Veoliastadion



anderlecht-online forum