Les humeurs du Bomber. Demain, c’est REAL-BARCELONE !

DIMANCHE, 24 FÉVRIER 2019, 01:36 - Bomber
Logo Anderlecht-Online

OPINIONS De Rutten à Coucke en passant par Dimata, mes dernières humeurs relatives à l’actualité anderlechtoise.

Ainsi donc Fred Rutten a comparé la rivalité entre le RSCA et le Club Brugge à celle qui oppose le Real Madrid au Barça.
Pas étonnant pour un homme qui ne parle pas la langue de Molière, mais bien celle de Vondel !
Sans vouloir lancer un problème communautaire (notre club n’a pas besoin de cela), il est clair qu’il y a une vision différente du « pire ennemi » selon que l’on se trouve au Nord ou au Sud de Bruxelles.
Pour la plupart des Flamands, Les Gazelles sont l’incarnation de l’ennemi juré du Sporting alors que l’immense majorité des francophones considèrent que c’est le Standard.
Allez les Dikkeneks, les Barakis à gauche et les Boeren à droite, lesquels vous sont les plus insupportables ?

Dans un registre moins léger, il semblerait que Dimata doive passer sur le billard.
Entre l’option « lourde » et la « légère », une seule certitude, il ne jouera(it) plus cette saison.
Aller aux playoffs avec le seul Santini comme avant de pointe me rappelle (même si je n’ai évidemment pas vécu les événements) les charges - fussent-elles héroïques - de la cavalerie belge contre les blindés allemands lors des premiers affrontements de la guerre de 14/18.
C’est aller irrémédiablement au casse-pipe !
A partir du moment où la direction du club savait que le genou de Landry faisait des siennes, était-il opportun de louer Dauda et de se priver du troisième attaquant? Poser la question me semble y répondre.
Reste l’alternative Bolassie qui pourrait évoluer comme centre-avant, place qu’il a déjà occupée avec succès par le passé.

Je voudrais, enfin, évoquer toutes ces histoires de fric qui pourrissent la vie du Sporting et qui font les choux gras des journaleux en mal d’inspiration.
Je ne suis ni juriste ni conseiller financier, mais ces informations font énormément de tort à la réputation du club et laissent imaginer des scénarios désagréables, voire catastrophiques.
Quoi qu’il en soit, il existe des règles et des lois. Parmi celles-ci, il y a la présomption d’innocence qui constitue une valeur fondamentale de la justice d’un état démocratique.
Je n’ai absolument aucune sympathie pour Mogi Bayat et je préfère m’abstenir de qualificatifs à son égard, mais tant qu’il n’est pas condamné, il n’est pas coupable.
C’est bien beau de vouloir jouer le redresseur de torts et le chevalier blanc, mais en agissant de la sorte, Marc Coucke va à l’encontre de la loi.
Par ailleurs, on peut comprendre une réaction épidermique liée à la découverte de commissions pharaoniques, mais si elles figurent sur des contrats, il n’existe pas d’autre solution que de s’en acquitter.
Dura lex sed lex, comme disaient les Romains ; la loi est dure, mais c’est la loi !

Après les managers, ce serait à présent Hein Vanhaezebrouck qui n’aurait pas été dédommagé pour son éviction.
Tout cela entraine des sentiments diffus au sein desquels se mêlent des impressions de cupidité, de difficultés financières, de règlements de compte, d’hypocrisie et d’immense gâchis.
J’espère que le président du RSCA sait ce qu’il fait et que ses décisions ainsi que ses actes n’auront pas des conséquences catastrophiques pour le club.

Certains supporters se montrent résignés, d’autres ont une confiance absolue en Marc Coucke.
En ce qui me concerne, je suis réellement inquiet par rapport à toutes ces rumeurs, mais je garde l’espoir.
L’espoir qu’après un mercato estival de feu, Anderlecht repartira à la conquête de victoires et de titres et redorera son blason.
Je préfère envisager cet avenir plutôt qu’un scénario catastrophe qui verrait le club relégué en D2, même si celle-ci a été rebaptisée D1B, pour des raisons financières. Rien que l’imaginer va me faire avoir des cauchemars.



Source: © Source interne



anderlecht-online forum