Les humeurs du Bomber. Quand les choses tournent carré !

DIMANCHE, 18 AOÛT 2019, 02:58 - Bomber
Logo Anderlecht-Online

OPINIONS Dans mon « humeur » du 7 août dernier, j’écrivais que j’avais choisi de prendre du recul et de plus rien commenter - sauf si un événement exceptionnel devait se produire - avant la rencontre face au Standard.
Cet événement hors du commun a-t-il eu lieu ?

J’aurais pu considérer comme tel le transfert de Nacer Chadli, annoncé il y a une semaine, mais j’ai préféré ne pas le commenter.
En revanche, je ne peux m’empêcher de sortir de ma réserve après la prestation anderlechtoise de ce samedi soir en terres courtraisiennes.
Cela se déchaine et s’invective plus que jamais entre ceux qui commencent à la trouver saumâtre et ceux qui continuent à vouer une confiance inébranlable en Vincent Kompany.

L'objectivité est un idéal impossible à atteindre et les critiques ou les encensements ont toujours une part de subjectivité.
J'adore Vincent Kompany que j'ai vu débuter en équipe première Anderlecht il y a 16 ans.
J'ai une grande admiration pour le joueur et une estime énorme pour la personne, mais ce n'est pas une raison pour ne pas pouvoir se permettre d’émettre une opinion sur ce qui interpelle.
Vincent n'est ni un dieu ni un prophète et il n'est pas normal que certains n'acceptent pas qu'on puisse émettre la moindre critique à son égard.
Il y a quand même des trucs qui tournent carré dans cette équipe. Il y a trop de changements, trop d'instabilité. L’équipe est complètement chamboulée à chaque match.
La jeunesse et le manque de métier de certains est invoquée alors que des joueurs expérimentés sont délibérément laissés de côté.

Ceci étant, il faudra surtout me démontrer en quoi Van Crombrugge est un meilleur gardien que Didillon.
Le gars a eu 5 ballons à prendre sur l’ensemble de la partie ; il lâche le cuir sur le premier, ne peut rien faire sur le pénalty et se loupe complètement sur les trois autres buts.
Son manque d’autorité et de réactivité ainsi qu’un mauvais placement furent criants.
Si, en bon professionnel, Didillon avait accepté de s'asseoir sur le banc après l’arrivée de Van Crombrugge, je pense qu'il aurait eu des chances de retrouver sa place de titulaire, mais c'est peu probable en raison de sa réaction stupide.

Par rapport à la qualité du jeu développé, les avis sont partagés plus que jamais. En ce qui me concerne, j'estime que la première mi-temps fut de toute beauté. Il manquait juste un peu plus d'efficacité devant le but, mais ce n'est pas nouveau.
Dès le début de la deuxième mi-temps, un penalty totalement fantaisiste est accordé à Courtrai. Je peux comprendre l’erreur du referee dans le feu de l’action, mais la confirmation de sa décision illicite par le VAR constitue une véritable honte.
Ce n’est pas dans mes habitudes de m’exprimer de la sorte, mais c’est tellement énorme que j’en en arrive à me demander s’il n’y a pas une volonté délibérée d’enfoncer le Sporting.

Quoi qu’il en soit, comme contre Ostende après le goal de Vlap annulé, le château de cartes s'effondre à la première contrariété.
Le 2-1 survient malheureusement très rapidement et ensuite, c’est la bérézina, malgré une lueur d’espoir suite à l’égalisation.
Sur le troisième but, Kayembe, Sandler et Vincent sont roulés dans la farine. Quant au quatrième, il résulte d'une passe catastrophique de Vincent qui est incapable de réparer son erreur par la suite.
Certains commentateurs avaient cru bon de railler Kara lors du match au Standard du 3 février dernier en affirmant que le Sénégalais était resté planté comme un chou devant M’Poku, la réaction de Vincent m’a rappelé cet épisode en le voyant laisser filer son adversaire sur le dernier but courtraisien.

Il devient urgent de trouver des solutions. Celles-ci passeront, selon moi, par une stabilité de l’équipe, mais on est loin du compte.
je ne reviendrai pas sur le problème de gardien, mais il ne faudrait pas oublier que la qualité majeure d’un keeper consiste à arrêter des ballons avec les mains. Etre bon au pied peut constituer un atout intéressant, mais est-ce cela l’essentiel ?
Il y a un gros problème aux places d’arrières latéraux, en demi-défensif, sur les flancs et à la pointe de l’attaque.
Je comptais beaucoup sur les entrées au jeu d’Amuzu et de Doku. Ce fut une catastrophe.
Nasri a fait une bonne première mi-temps, puis s’est complètement éteint ; Chadli m’a fait une forte impression tant en ailier gauche qu’en back droit, mais il manque également de condition.
Sans être exceptionnel (il ne le sera jamais !), Thelin a fait son match avant de céder sa place à Gerkens qui a couru, couru, couru tant et plus en pure perte. Je persiste à penser qu’il n’a pas le niveau pour le Sporting, mais le faire évoluer en 9 est aussi approprié que de demander à Donald Trump de se conduire en gentleman.

Nos quatre prochains adversaires sont les clubs qui ont terminé aux quatre premières places du défunt championnat.
Je sens qu’on va déguster !
Beaucoup espéraient un maximum de points en début de saison avant de passer aux choses sérieuses. C’est pas vraiment une réussite.
En toute logique, le RSCA devrait compter 2 points sur 24 à l’issue de la huitième journée et se retrouver lanterne rouge au classement. Heureusement, le foot n’a rien d’une science exacte et c’est ce qui en fait son charme.
Il suffirait d’un déclic à Genk pour que la sauce prenne et que les résultats suivent.
C’est mon plus grand espoir pour le club et pour Vincent, en particulier.

On peut toujours rêver, mais gare aux cauchemars !
 

Source: © Source interne



anderlecht-online forum