Les humeurs du Bomber. Bram, Francis et Franky, le tiercé gagnant!

LUNDI, 9 DÉCEMBRE 2019, 18:57 - Bomber
Logo Anderlecht-Online

OPINIONS

Bram Van Driessche, Francis Amuzu et Franky Vercauteren, voilà le podium constitué des trois personnes qui ont eu le don de m'énerver au cours de la rencontre opposant nos Mauves au Sporting du pays de Charleroi.



Comme je le laissais clairement entendre dans ma dernière humeur, c'est l'adrénaline qu'elle soit bonne ou mauvaise qui me donne la motivation d'écrire.
Hier soir, après une première mi-temps à particulièrement mièvre, le Sporting a joué avec beaucoup plus de conviction en seconde période.
Las! Cela n'aura pas suffi pour tromper la vigilance de l'arrière-garde carolorégienne et de son dernier rempart, auteur d'une remarquable prestation. Avec un peu plus d'inspiration, d'imagination et d’un brin de chance, Anderlecht aurait pu remporter cette rencontre. Mais combien de fois n'avons-nous pas entonné la même rengaine à l'issue d'un match depuis … un an et demi?!

Ce que je retiens de cette partie, ce sont les trois trucs qui m'ont copieusement fait à râler. Et, en l'occurrence, les trucs en question sont incarnés par 3 acteurs de la pièce qui a été jouée ce dimanche soir.

En numéro 3, le maître du jeu, Bram Van Driessche!
On ne peut certainement pas qualifier de mauvaise la prestation du referee ; je serais même enclin à écrire quelle fut techniquement excellente. En revanche, même si les Carolos sont retournés au pays noir avec 3 cartes jaunes, ils ont pu bénéficier de la mansuétude de l'homme en noir. En effet, l’arbitre s’est montré extrêmement clément en ne sortant pas le carton jaune suite à plusieurs fautes d’antijeu et l'agression sur Amuzu à la 13ème minute valait certainement la rouge à mes yeux, sentiment qu’un bon nombre d’entre vous a partagé avec moi hier soir.
Mais, comme je l’ai déjà souligné, nous avons connu des arbitrages nettement moins convaincants, en particulier lorsque messieurs Laforge ou Lardot officient au sifflet.

Amuzu, le fou du roi, placé sur la deuxième marche du podium de mon mécontentement !
Pour autant que ma mémoire ne me trahisse pas, cela fait 2 ans que le petit Francis a fait ses premiers pas en équipe première. Et si mes souvenirs sont toujours exacts, il nous offrit même le but de la victoire ce soir-là.
Hélas, celui que l'on voyait comme un nouveau petit prince du Parc n'a pas confirmé les espoirs placés en lui. Amuzu demeure un bon joueur, mais il se révèle incapable de franchir le pas qui ferait de lui un élément incontournable de l'équipe type. Que du contraire, son jeu est de plus en plus prévisible, il ne surprend plus les adversaires et tourne davantage sur lui-même qu'il ne crée le danger dans la défense adverse.

En number one absolu, le metteur en scène, celui qui a eu le don de m'énerver et de m'exaspérer ce dimanche soir, Franky Vercauteren !
Mais purée (et j’édulcore délibérément mon langage !), à quoi cela rime-t-il d’effectuer des changements lorsque le match est quasiment terminé ?
L’option consistant à ne pas effectuer de changement peut se défendre si Franky estimait que l'équipe ne tournait pas si mal et qu'il ne disposait pas de pions pouvant faire basculer le match.
En revanche, faire entrer des joueurs au 89ème et 94ème minutes est tout simplement du foutage de gueule. Cela n'a aucun sens lorsqu'il faut absolument marquer et c'est totalement irrespectueux pour les joueurs. Comme le soulignaient quelques amis à l'issue de la rencontre, on avait vraiment l'impression que Franky jouait le résultat.

Et puis, il y a le cas Trebel! Certes, nous ne sommes ni à l'entraînement, ni dans les vestiaires, ni dans la tête des dirigeants du club mais la gestion de la situation est purement et simplement abracadabrante pour ne pas chaotique. On peut imaginer que la direction ne souhaite plus l'utiliser par crainte que le joueur se blesse et qu'il ne puisse pas être transféré en janvier. Cela pourrait se comprendre, mais alors quel sens cela a-t-il de le mettre sur le banc et de le faire s’échauffer ?
On pourrait imaginer également que Trebel ne soit plus très motivé. Quel intérêt dès lors de l'inscrire sur la feuille de match ?
Je n'ai jamais été un inconditionnel du Français, mais il est clair que sa grinta, sa hargne, son coup de patte et son expérience pourraient apporter un plus.
Soyons honnête, Vercauteren n’est sans doute pas totalement responsable de la gestion de Trebel, mais tout cela pue l’amateurisme à plein nez.

Allez, j’arrête de râler et je vous invite à soutenir notre équipe, car elle en a besoin plus que jamais en cette fin d’année civile. En 12 jours, il faudra faire face au Standard, à Genk et à l’Antwerp en championnat et affronter le FC Brugge en coupe.
Soyons clair, dans l’ordre actuel des choses, on devrait récolter un point en championnat et être boutés dehors de la coupe, mais l’espoir fait vivre et la logique sportive va souvent à l’encontre de la logique mathématique.

On en reparle après Noël ! COYM !



Source: © Source interne



anderlecht-online forum