Les humeurs du Bomber. Bientôt les 3 coups !

MARDI, 28 JUILLET 2020, 00:33 - Bomber
Logo Anderlecht-Online

OPINIONS

Le dimanche 9 août, le Sporting entamera le championnat 2020/2021 au Stayen de Saint-Trond, un déplacement périlleux qui a rarement souri au RSCA.

 



Lorsque je réfléchis à la vie que je mène aujourd'hui, lorsque je prends du recul sur mes journées de travail, lorsque lorsque je pense à mes nombreux amis que je ne vois plus depuis des mois, lorsque je regarde des photos prises ces dernières années, lorsque j'éprouve l'envie de « sortir » pour aller boire un verre, manger au resto, voir un concert ou assister à un match de foot, j'éprouve l'impression d'être un extraterrestre ou, plus précisément, un terrien qui se réveillerait sur une autre planète.
Toutes nos valeurs, tous nos repères, toutes nos habitudes se sont effondrés en quelques semaines.

Et le foot dans tout cela ?
Comme la plupart des passionnés de ballon rond, je piaffais toujours en cette période de l'année et j'attendais impatiemment la reprise du championnat.
Comment allait s'intégrer les nouveaux venus ? Les départs allaient-ils manquer cruellement ? Quel type de jeu allait proposer le coach ?
Je ne manquais d'ailleurs pas de partager mes attentes, mes espoirs, mes craintes, mes impressions positives ou plus mitigées avec vous durant cette période de mercato.

Il ne faut pas être un expert comptable pour constater que mes humeurs furent bien rares depuis le mois de mars.
Je pourrais invoquer la crise du Coronavirus et ses conséquences : un boulot de fou pendant des mois, un énorme stress concomitant et très peu de temps libre qui ont engendré un épuisement physique et psychologique. C'est certain, mais il serait réducteur de se limiter à cette explication.
La longue période de confinement m'a permis de constater que certains loisirs et délassements me manquaient plus que d'autres. Je suis passionné de cinéma, mais les écrans des télés actuelles permettent de voir les films dans de bonnes conditions, j'adore les restos, mais aller quelques fois chercher des plats en traiteur a permis de compenser.
J'ai, par contre, été énormément surpris de constater que je pouvais me passer de football sans problème et j'ai réalisé que les voyages, que ce soit pour une destination lointaine ou une simple excursion d'un jour, étaient ce qui me manquait le plus.

Soyez rassurés, l'infâme Covid 19 n'a pas éteint en moi le virus du foot que j'ai attrapé dès mon plus jeune âge, mais il a exacerbé une certaine lassitude résultant probablement des dernières saisons (et je me limite pas aux années Coucke!) de mon club de cœur.
Ce ne sont certainement pas les quelques matchs espagnols ou italiens que j'ai eu l'occasion de visionner qui ont ravivé la flamme. Leurre ou réalité, j'éprouve la funeste impression que ces rencontres sont jouées sans rythme et sont aussi passionnantes que d'assister à une course entre escargots souhaitant battre le record de l'heure.

J'ai néanmoins repris mon abonnement, mais à vrai dire, je me réjouissais davantage à l'idée de revoir mes amis (je ne citerai personne, mais ils se reconnaîtront certainement) avant et après la rencontre que d'assister à celle-ci proprement dit.
La deuxième vague de Coronavirus a malheureusement changé la donne et la direction du club a pris une bonne décision dans le contexte actuel en prenant l'option de faire jouer les deux premières rencontres à huis clos.
J'ignore si l'on pourra se retrouver dans les stades en septembre, mais il est clair que la situation épidémique ainsi que les dernières mesures prises aujourd'hui n'incitent guère à l'optimisme et il ne m'étonnerait pas que nous soyons privés de foot en live pendant de nombreux mois, voire pour l'ensemble de la saison.

Pour évoquer brièvement le foot proprement dit, je n'ai pas souvenance d'un mercato aussi calme, mais conserver l'essentiel du noyau de la défunte saison pourrait être synonyme de cohésion et d'automatismes qui ont tant manqué au cours des dernières saisons. Les stars - Chadli, Nasri et, dans une moindre, mesure Sandler – ont quitté le navire, ce qui nous prive assurément de joueurs de valeur (même si Nasri n'a jamais eu l'occasion de prouver grand chose), mais il s'agissait d'éléments onéreux et coutumiers de blessures à répétitions.
Si Michel Vlap réédite ses bonnes prestations de fin de saison dernière, si Yari Verscharen retrouve le niveau de ses premières prestations, si Sambi Lokonga comprend qu'il faut savoir se faire mal, si Antoine Colassin confirme ce qu'il a montré en quatre rencontres, si Landry Dimata revient dans le coup, si Marco Kana prend du galon, si Hendrik Van Crombrugge s'emploie à préserver ses filets, bref si l'ensemble de l'équipe est à même de reproduire les dernières prestations de la saison passée et même de hausser encore le niveau, je suis sûr que les Mauves vont faire mal.

Reste le cas de notre Vince the prince, toujours aussi fragile.
Contrairement à certains qui n'hésitent pas à affirmer qu'il est temps pour lui de remiser les crampons, je considère que lorsqu'il est fit, Kompany demeure encore un des meilleurs défenseurs du monde et qu'il serait suicidaire de se priver de son immense talent.
Las, il sera sûrement toujours victime de quelques blessures qui émailleront sa saison et il faudra faire avec, comme on dit en bon belge ! La relève est là et bien là et devra être capable de remplacer Vincent au pied levé (sans jeu de mots) lorsque, grimaçant, il sera contraint de quitter ses coéquipiers.

Cette saison, je la sens bien comme étant celle du retour de notre Sporting sur le devant de la scène nationale.
Rédiger cette chronique m'a redonné faim de foot et et d'envie de voir le championnat débuter.
Et tant pis si c'est uniquement devant l'écran de ma télévision et sans ambiance.

WE ARE ANDERLECHT ! Et nous allons le prouver !



Source: © Source interne



anderlecht-online forum