Onde de choc : L’ancien management du RSCA dans le viseur du parquet

MERCREDI, 25 JANVIER 2023, 10:15 - kargamel
Anderlecht-Online No Image Found

AUTRE L'affaire remonte à l'audition d'Herman Van Holsbeek dans le cadre du dossier "Mitrocash".
C'était en 2020...

Au cours de son audition, l'ex-directeur sportif du Sporting révélait des éléments qui ont incité le magistrat fédéral Julien Moinil à ouvrir un dossier concernant exclusivement la vente du RSCA.

Plus tard, Leander Dendoncker dont l'ancien agent Christophe Henrotay avait obtenu un droit de commission à son sujet, s'est joint au dossier.

Une instruction a été ouverte au cabinet de la juge d'instruction bruxelloise Laurence Heusghem.
Les enquêteurs de l'Office central de répression de la corruption (OCRC) se sont attelés à la tâche.

Selon les quotidiens, L'Echo et De Tijd, abondamment repris par leurs confères du Soir et de la DH, le parquet fédéral requiert aujourd'hui le renvoi devant un tribunal correctionnel de 11 personnes physiques dont l'ex-président Roger Vanden Stock, l'ex-directeur sportif Herman Van Holsbeeck, l'ex-CEO Jo Van Biesbroeck, l'ex-directeur financier René Trullemans, l'ex-administrateur et avocat Luc Deleu dans le cadre de la vente du RSCA à Marc Coucke (2017).

Le cabinet d'affaires Clifford Chance et 2 de ses avocats, réalisateurs de la vente ainsi que l'agent de joueurs Christophe Henrotay, deux de ses collaborateurs et sa société Foot Innovation sont également visés par cette requête.

Les faits reprochés relèvent de l'escroquerie, faux, blanchiment, corruption, abus de confiance et violation du secret professionnel.

Selon le parquet fédéral, des opérations financières frauduleuses auraient été effectuées au profit de l'agent Christophe Henrotay et au détriment de Marc Coucke.

Pour rappel, en 2017, Marc Coucke achetait 75% du club via sa société Alychlo contre 59,2 millions d'euros.
Sur cette transaction, l'Ostendais aurait été dupé en déboursant davantage qu'il était dû sur présentation de documents falsifiés.

Selon le ministère public, une commission de 2 millions d'euros prétendument due par le RSCA à Christophe Henrotay à titre de reprise des droits liés à Leander Dendoncker, aurait été versée à Henrotay pour son rôle dans la vente du club, vente dans laquelle il n'est pourtant pas apparu.

Cette somme de 2 millions d'euros payée par la société Alychlo, l'aurait été sur base de documents falsifiés tels que des pièces antidatées et une fausse signature de l'ancien directeur financier Philippe Collin.

En outre, un document détenu par la justice attesterait que ce n'est pas la société Foot Innovation mais son dirigeant, Christophe Henrotay, qui aurait été rémunéré en cas de transfert ultérieur de Leander Dendoncker.

Toujours selon le parquet, les manoeuvres délictueuses évoquées ci-dessus auraient eu pour but de tromper le nouvel actionnaire majoritaire, lisez Marc Coucke, sur les montants effectivement dus par le RSCA à Christophe Henrotay.

Le stratagème, concrétisé en écritures par 8 factures pour un montant global de 9,4 millions d'euros, aurait permis de déguiser 3 millions d'euros.


Enfin, selon la déontologie des avocats, le produit de la vente du club aurait dû transiter par le compte tiers de la société d'affaires Clifford Chance.
 
Or l'opération financière aurait été effectuée via le compte de l'avocat Luc Deleu et de son cabinet Van Landuyt & Vennoten,
 
M. Deleu est suspecté d'avoir autorisé cette procédure en échange de places à l'année dans la tribune d'honneur du stade Constant Vanden Stock, ce qui constitue du point de vue du parquet, une corruption passive.
 
Les avocats de Roger Vanden Stock, Herman Van Holsbeeck, Jo Van Biesbroeck et Christophe Henrotay se sont abstenus de tout commentaire, de même que les représentants des intérêts de Leander Dendoncker et du RSCA, constitués en parties civiles.
 
M. Sébastien Xhayet, avocat de Luc Deleu, a pour sa part déclaré : "les accusations injustes et infondées portées à son encontre sont totalement contestées. Durant toute sa carrière d'avocat, il n'a jamais trahi les devoirs de sa profession".
 
Dans le camp du cabinet Clifford Chance, on dit être "au courant des allégations contre la firme et nous nions toute malversation. Nous croyons que le système judiciaire parviendra à la même conclusion".

Kargamel

Source: L'Echo



anderlecht-online forum