Verschueren: "Je ne dois pas mon poste à papa"

SAMEDI, 23 FÉVRIER 2019, 09:55 - demoniaccrow
Logo Anderlecht-Online

INTERVIEWS Michaël Verschueren vit des journées chargées avec la gestion d’Anderlecht. Il a heureusement trouvé un équilibre avec sa vie de famille et il est content que la presse semble respecter sa vie privée. Il accepte le fait que sa carrière soit comparée avec celle de son illustre papa dont la présnce au stade ne lui pose aucun problème.
 

Il tient par contre à souligner qu’il ne doit pas sa place actuelle à son papa mais bien à son travail au sein du club et à son expérience : vingt ans comme gestionnaire d’entreprise et indépendant. Son père lui a transmis l’amour d’Anderlecht mais il construit sa propre carrière, Roger Vanden Stock avait décidé de lui faire confiance et il croyait beaucoup en lui.
 
Il a décidé d’être plus disponible pour le Sporting au moment de la reprise par Marc Coucke. Il ne voulait pas vendre 5% de ses actions mauves à Marc Coucke mais il s’est montré solidaire des autres actionnaires et il a fini par céder.
 
Lorsqu’il est arrivé dans le CA d’Anderlecht, beaucoup ont pensé qu’il prendrait la place de Herman Van Hoolsbeeck à terme mais il avait balayé cette idée en 2015 et il n’y a jamais eu de tension entre les deux personnages.
 
Il avoue cependant ne pas avoir la même vision que Herman Van Hoslbeeck, il est plus dans la convergence. Il est très actif dans chaque département et un peu moins au niveau des transferts. Il est arrivé alors que le RSCA était en crise. Une crise qui est toujours palpable pour le moment.
 
Le mercato d’hiver a été assez chaotique selon le manager mauve, il y a trop d’intermédiaires selon lui et un tri a été fait à ce sujet. Il avait par exemple un accord avec Benfica concernant Facundo Ferreyra mais le joueur a fait volte face dès que l’Espagnol de Barcelone est entré dans la danse. Pour lui ce revirement n’est pas une question de prestige mais bien d’argent.
 
Il mise beaucoup sur l’académie et les jeunes mauves, il a par ailleurs signé récemment un contrat avec la fédération de Lituanie pour un partenariat à hauteur de 200 000 euros. Il est encore en pourparlers avec deux autres fédérations, deux clubs chinois et six formations Américaines.
 

Source: Sud Presse (STÉPHANE VANDE VELDE)



anderlecht-online forum