Kompany : "Je suis revenu pour reconstruire Anderlecht"

MERCREDI, 2 DÉCEMBRE 2020, 09:22 - demoniaccrow
Logo Anderlecht-Online

INTERVIEWS Vincent Kompany déclare qu’il n’est pas devenu coach tout de suite, il y a eu deux transitions avec Simon Davies et Frank Vercauteren. La transition s’est faite progressivement, il a du apprendre à s’adresser aux joueurs pour faire passer son message.

Il se dit quelqu’un de direct et honnête, il est persuadé que cette façon de faire est la meilleure. Il veut avoir une équipe qui domine et qui soit agressive à tous les niveaux, il va même plus loin en parlant de domination totale.
 
L’équipe est toujours en chantier actuellement concède-t-il, il ne peut pas exiger qu’ell soit directement prête pour un football dominant. Il voit pourtant son groupe faire des progrès chaque jour. Anderlecht n’utilisera jamais les même méthodes que Bruges ou le Standard.
 
Les joueurs apprennent à créer des espaces en possession de ballon et à les refermer en cas de perte de balle. Il y a encore une marge énorme pour arriver à l’idéal recherché par le coach mauve. Il rappelle qu’il n’a pas de baguette magique, seul le travail paiera au final.
 
Il aimerait également que la presse cesse de le comparer à Guardiola, il n’a jamais tenté de faire d’Anderlecht un Manchester City numéro deux. Il indique seulement qu’il prend modèle sur l’Ajax et Leipzig qui ont leur propre identité et c’est bien cela qu’il veut qu’Anderlecht ait une identité bien à lui.
 
Il est conscient que le supporter mauve n’est satisfait que quand il voit des victoires avec du beau jeu mais dans une reconstruction, il faut un début. Il y a encore beaucoup de travail à effectuer mais il croit fermement au potentiel des joueurs qu’il a à sa disposition.
 
Il s’attendait à son retour que tout ce qu’il allait entreprendre serait amplifié par les médias, il y été préparé. Il accorde en outre beaucoup d’importance à la relation coach-joueur, il veut faire tomber certains clichés et surtout ne pas saboter les jeunes belges.
 
Il ajoute que cette comparaison sans cesse faite avec Guardiola a fait passer Anderlecht pour un club naïf ce qu’il n’est pas. Anderlecht a puisé son modèle sur celui de l’Ajax depuis des lustres et rien ne changera cela.
 
Il n’a pas de regrets d’avoir mis un terme à sa carrière de joueur. Les médias qualifient souvent les interviews de Vincent Kompany comme étant de la communication mais lui pense que le plus important est ce qu’il se passe sur le terrain pas dans la presse.
 
Il conclut en déclarant qu’il assume ses responsabilités, il se moque de ce que les gens peuvent penser de lui car pour lui le plus important c’est Anderlecht, ses joueurs et ses supporters, et rien d’autre. Il n’est pas revenu à Anderlecht pour imposer un style de jeu mais bien pour reconstruire le RSCA.

Source: Sport Foot Magazine (Sport Foot Magazine)



anderlecht-online forum