Voici comment fonctionne le nouveau système de scouting

MARDI, 4 MAI 2021, 18:10 - purpleketje
Anderlecht-Online No Image Found

TRANSFERTS - INTERVIEWS Depuis l'été dernier, les transferts entrants ne sont plus gérés par des agents ou un président enthousiaste, mais par le nouveau système de scouting. Le directeur sportif Peter Verbeke a mis en place un vaste système de données. Dans une interview accordée à De Morgen, il explique le système.

Dans le nouveau système de scouting, nous pouvons distinguer cinq étapes.

Étape 1 : profil

Avant que le scouting ne commence, Anderlecht procède à une analyse de son propre noyau. Quand Anderlecht a besoin d'un joueur, il établit un profil de ce que le club veut. "Pour chaque poste, nous décrivons de manière aussi détaillée que possible ce que nous recherchons", explique M. Verbeke.

Étape 2 : recherche dans les logiciels

Lorsqu'Anderlecht a un poste à remplir, il utilise un logiciel spécialisé pour rechercher des joueurs qui correspondent au profil décrit. Le monde entier est tracé, même dans les compétitions du G5 Anderlecht scrute les profils intéressants. "En principe, ces gars-là sont inatteignables pour nous, mais il y a toujours des joueurs qui sont mis à l'écart là-bas et qui veulent se relancer."

Anderlecht travaille avec InStat et Wyscout. "Grâce à un algorithme que nous avons développé nous-mêmes, nous obtenons un certain nombre de noms avec un score", a déclaré Verbeke, qui précise que ce n'est pas nécessairement le premier de cette liste qui est le joueur vers lequel Anderlecht se tourne. "S'il n'a joué que cinq matchs, ça pourrait être une coïncidence."

Étape 3 : système Kompany

Dans une troisième phase, Anderlecht analysera les chiffres en profondeur pour voir si le joueur s'intègre dans le système de Vincent Kompany. "Nos données de performance se réfèrent aux aspects technico-tactiques : combien de passes réussies, combien de passes en avant avec un certain risque", explique Verbeke. Il fait remarquer que Kevin Debruyne ne réussit jamais 90 % de ses passes parce qu'il joue avec beaucoup de risques. "Et ces balles mènent plus souvent à un but."

Avec des attaquants de pointe, Anderlecht considère les "buts attendus" en combinaison avec les "occasions créées". "Avec ces deux paramètres, vous pouvez distinguer les bons attaquants des moins bons", explique Verbeke.

Anderlecht effectue également des recherches sur le CV d'un joueur via le programme de données SciSkill. "Un joueur de dix-sept ans qui joue trente matches pour Anderlecht, est comparé à d'autres qui ont fait la même chose. Sur cette base, une prédiction est faite pour la carrière de ce joueur."

Étape 4 : abordable financièrement

Dans cette phase, Verbeke lui-même entre en action. "Nous supprimons les joueurs que nous ne pourrons jamais obtenir financièrement", dit-il. Transfermarkt.de est une source à ce sujet. "Dans la réalité, ils sont généralement encore un peu plus chers", précise M. Verbeke. Le directeur sportif indique également que les joueurs de clubs comme Bâle, Copenhague ou les Young Boys de Berne avec un contrat à long terme sont actuellement trop chers pour Anderlecht.

Étape 5 : screening physique

Les joueurs qui survivent aux premières étapes seront soumis à un dépistage physique. "L'absorption maximale d'oxygène est le Saint Graal en fin de compte", dit Verbeke. Toutefois, ces données ne sont pas disponibles en ligne. Anderlecht a accès à des données concernant le sprint à haute intensité et le nombre de kilomètres par match grâce à une société de données avec laquelle la Pro League coopère.

Anderlecht teste toutes les cibles de transfert à l'UZ Gent. "Biomécanique, coordination : le joueur est disséqué de bas en haut", explique Verbeke. Anderlecht examine également la teneur en graisse et envoie l'acquisition potentielle à un psychologue du sport. "Je rejette facilement quelqu'un sur la base de tests physiques. C'est parfois ennuyeux, car ce joueur est alors ici et pense qu'il peut signer un contrat."

"Kompany est un cadeau pour les scouts"

Selon Verbeke, un tel système est indispensable. "Il faut être rapide et avoir de bons recruteurs", dit Verbeke. Selon lui, Vincent Kompany est un grand fan des recruteurs actuels. "Il est un cadeau pour eux. Il passe régulièrement pour demander quels sont les joueurs intéressants qu'ils ont trouvés." Selon Verbeke, Kompany invite même les scouts à des entraînements tactiques. "Pour qu'ils sachent ce qu'il attend de chaque joueur et qu'ils puissent chercher encore plus spécifiquement."



Source: De Morgen (Hans Vandeweghe)



anderlecht-online forum