Vertonghen revient sur son transfert à Anderlecht

MERCREDI, 21 SEPTEMBRE 2022, 08:53 - La Panthère Mauve
Anderlecht-Online No Image Found

TRANSFERTS - INTERVIEWS Le transfert de Jan Vertonghen (35 ans) à Anderlecht était sans doute la plus grande surprise de l'été et maintenant le défenseur a pris le temps d' accorder une longue interview à VTM et Het Laatste Nieuws, les partenaires médias des Diables Rouges. Il est notamment revenu sur son transfert à Anderlecht, où il veut bien sûr gagner le plus possible avec les Bruxellois (tout comme les fans peuvent gagner avec Bwin). "Mon transfert à Anderlecht s'est littéralement déroulé en 24 heures, de "je reste à Benfica" jusqu'à la signature au RSC Anderlecht", a-t-il déclaré.

 


Ceux qui pensent que les footballeurs changent de club aussi facilement que de chemise se trompent complètement sur Vertonghen. "Troquer Benfica pour Anderlecht a été la décision la plus difficile que j'ai eu à prendre en tant que footballeur et en tant qu'être humain", déclare Jan Vertonghen, toujours visiblement très ému par la décision.

"Le 31 août au matin, mon agent m'a appelé pour me dire qu'Anderlecht était intéressé et qu'il voulait savoir quelque chose. Au début, j'ai dit "non" parce que je voulais rester à Benfica, au Portugal. Au club, j'ai parlé à l'entraîneur (qui est maintenant Roger Schmidt, l'ex-entraîneur du PSV Eindhoven). Sans entrer dans les détails, j'ai eu le sentiment qu'à Benfica, ça n'allait pas être ce que j'envisageais. Je ne pouvais pas m'entraîner normalement, je n'ai pas dit un mot. Les larmes aux yeux, pour ainsi dire, vous vous tenez sur le terrain. Vous voyez toute votre stabilité (en termes de famille et de vie, ndlr) s'effondrer."

En concertation avec sa femme, Jan Vertonghen décide alors d'accepter l'offre du Sporting d'Anderlecht. "A partir de là, tout est en feu. Je devais prendre un avion dans les quatre heures. J'ai pensé : "C'est impossible, je dois dire moi-même à mes enfants que nous partons". Mais ils étaient au camp de surf. Je m'y suis donc rendu, les ai réunis autour de la table et leur ai annoncé la nouvelle. Ça a vraiment fait très mal. C'est la décision la plus difficile que j'ai dû prendre en tant que footballeur. Et en tant qu'être humain."

Quelques jours après Jan Vertonghen, les trois enfants et son épouse ont suivi. "Ils ont pris l'avion à Bruxelles le 5 septembre, le jour de l'anniversaire de mon fils. Il pleurait dans l'avion parce qu'il ne voulait pas quitter le Portugal."

En attendant, nous sommes deux semaines plus tard. "Les enfants vont à l'école et nous avons trouvé une maison ici. Mais comme nous n'étions pas préparés émotionnellement à un déménagement, cela fait toute la différence. D'habitude, les gens disent qu'on gagne assez d'argent et qu'on ne peut pas se plaindre, mais dans des moments comme celui-ci, l'argent ne veut rien dire. La façon dont nous avons dû partir n'était vraiment pas bonne. Vraiment pas."

Sur son transfert, Jan Vertonghen a déjà dit qu'il se sentait très égoïste. "C'est toujours le cas. Ce matin, j'ai emmené mes enfants à l'école pour la première fois. Ceux-ci restent debout, le dos au mur. C'est pas cool, pas du tout."

Source: © Source interne



anderlecht-online forum