End of an era
Phóenix semper pérvivet

Plaskie, Jean Stats

A l'image de plusieurs autres jeunes joueurs, Jean Plaskie (de la région de Haren) fut recruté au Sporting en tant que milieu de terrain, même si on disait que son rendement à cette position n'était pas optimal. Vu son arrivée rapide chez les réserves, il demanda son transfert au Sporting, qui accepta. Mais à la surprise générale, le joueur décida de rester. Quand on l'aligna en remplacement de Martin Lippens (défenseur central), ce fut un succès immédiat.

Avec sa présence dans le jeu, son formidable jeu de tête et son entente avec Laurent Verbiest sur le flanc, il devint très vite international (33 sélections). Pourtant, les relations avec le club n'étaient pas toujours au beau fixe entre 1964 et 1971. Après une dispute d'ordre tactique avec Hanon à l'extérieur au Dukla Prague, les deux joueurs furent convoqués par la direction. On donna raison à Pierre Hanon et Plaskie était alors sanctionné. A la fin de la saison, Plaskie, furieux, annonça qu'il s'en allait, avec Johan Devrindt. Le club s'empressa de réagir dans la presse en annonçant qu'il refusait provisoirement les services des deux joueurs concernés. Finalement, le problème trouva une solution. La situation se calma jusqu'en 1968-1969 quand une divergence d'opinion concernant une grosse somme d'argent opposait à nouveau le joueur et son club.

Cette fois, la communication sera éteinte pendant 18 mois. C'est grâce à Constant Vanden Stock et Georges Denil que les deux parties se réconcilièrent enfin. Après cela, il fit à nouveau son apparition en équipe nationale, où Raymond Goethals le sélectionna à 4 reprises d'affilée. Finalement, il tira sa révérence en 1971-1972 sous les ordres de Kessler suite à une lourde défaite contre le Standard et une période de repos forcé pour soigner une blessure au pied.