End of an era
Phóenix semper pérvivet

De Wolf, Michel Stats

Michel De Wolf, né le 19 janvier 1958 à Nijvel, a commencé à jouer foot à l'âge de neuf ans avec quelques camarades d'école, dans le club de son village de Klabbeek. A 14 ans, il débarque au RWDM. Il allait alors à l'école à Tubize, prenait le train pour Bruxelles après les heures de cours afin d'aller s'entraîner ensuite à Molenbeek. Il arrêta l'école à l'âge de 16 ans et partit travailler dans les 'Forges de Clabecq', l'industrie métallurgique dans laquelle son père travaillait aussi. Ce n'est que le 28 novembre 1977 que De Wolf allait signer son premier contrat pro. Il pouvait alors faire une croix sur sa carrière dans les forges.

De Wolf fit son apparition en équipe première au RWDM suite au forfait du stoppeur portugais Carlos Alhinho, victime d'un accident de la route. De Wolf devint rapidement une valeur sûre et disputa 6 saisons au RWDM. Le 15 octobre, il était sélectionné pour la première fois en équipe nationale. Il put même disputer les dernières minutes du match contre l'Irlande. Mais son image fut assez négative: il provoqua la fracture de la jambe à Maurice De Schrijver (Lokeren) ce qui valut à la pauvre victime une longue période d'indisponibilité. En 1983, De Wolf fut transféré à La Gantoise, club avec lequel il remporta la Coupe de Belgique en 1984. De Wolf allait même inscrire un but en finale contre le Standard (2-0). Il était également présent avec les Diables Rouges à l'Euro 84 en France.

Après 5 saisons passées à La Gantoise, De Wolf partit à Lokeren où il allait vivre, selon ses dires, la période la plus importante de sa carrière. De Wolf n'avait pas une très bonne réputation, mais tout allait changer grâce au manager Frank Kerkhof et à l'entraîneur George Leekens. Après deux ans d'absence (Coupe du Monde au Mexique en 1986), il fut enfin rappelé par l'équipe nationale afin de participer à la délicate rencontre de qualification contre le Tchécoslovaquie à Bratislava. En 1990, il était aussi du voyage en Italie pour la phase finale de Coupe du Monde, où il étonna le monde entier avec un superbe but contre la Corée du Sud.

Après le Mondial, sa carrière allait prendre encore un nouveau tournant. Anderlecht, en quête d'un arrière gauche, transféra Michel De Wolf. Lors de son passage dans le plus grand club belge, Michel gagna pas moins de 3 titres de champion de Belgique et une Coupe de Belgique. Le 8 mai 1994, il disputait son 500e match en D1 belge, et c'est ce jour là qu'Anderlecht décrochait le titre sur le terrain de La Gantoise.

Michel De Wolf, qui dépanna encore les Diables lors de la qualification pour la Coupe du Monde 1994, reçut finalement l'autorisation de Paul Van Himst pour accompagner l'équipe nationale aux USA. On n'imaginait pas l'équipe nationale sans lui. Toutefois, son retrait survint plus tôt que prévu. En octobre 1994, juste avant l'importantissime match de qualification Danemark - Belgique, De Wolf dût soudainement faire un choix entre l'équipe nationale et son nouveau club, l'Olympique de Marseille. L'Union Belge n'était pas prête à trouver un compromis et De Wolf décida de poursuivre sa carrière au soleil, dans le Sud de la France.